Qu’est ce que l’aplasie ?

Les chimiothérapies bloquent temporairement l’activité de la moelle osseuse, entrainant une diminution de la production de cellules sanguines ; c’est l’aplasie.

 

 

Durant cette période, qui survient entre le 8ème et le 15ème jour après l’administration des produits, il est important de tenir une bonne conduite afin d’éviter tout risque d’infection.

 

Au niveau alimentaire, il faut être particulièrement vigilant. Voici une liste de précautions à tenir (attention cette liste n’est pas exhaustive) :

  • Faire bouillir les aliments et les consommer chaud.
  • Ne pas garder de restes ; jeter ce qui n’a pas été consommé immédiatement.
  • Exclure les aliments à risque : lait cru, laitages, fromages frais, viande crue ou saignante, viande hachée, fruits de mer, mayonnaise, légumes et fruits crus (sauf ceux à grosse peau), charcuterie.
  • Exclure les aliments en poudre : risque de contamination plus important.
  • Bien vérifier les dates de péremption.
  • Veillez à l’hygiène du stockage des aliments (frigo et placards)
  • Privilégier les aliments en emballage individuel.

 

Vous trouverez ci-dessous un tableau avec les aliments autorisés / interdits durant l’aplasie qui pourra vous aider à y voir plus clair durant cette période.

J’ai personnellement utilisé ce tableau durant mes aplasies (Il est d’ailleurs toujours accroché sur mon frigo….) pour ne pas commettre d’erreur et passer cette mauvaise période plus sereinement.

 

Dans la vie quotidienne, il faut éviter les contacts avec les personnes malades (surtout les petits), éviter les lieux publics, avoir une bonne hygiène des mains, veillez à ce que la vaisselle soit bien lavée (et bien rincée !).

Il est préférable aussi de faire son ménage avant l’aplasie de façon à ce que tout soit propre et désinfecté, mais aussi pour ne pas se fatiguer inutilement après.

 

Les symptômes de l’aplasie sont :

  • Une très grande fatigue.
  • De possibles problèmes respiratoires (toux, essoufflement) surtout si le taux d’hémoglobine est bas (anémie)
  • Une faiblesse musculaire et des douleurs partout dans le corps (comme si on avait 80 ans!)
  • Une neutropénie (baisse de certains globules blancs)

 

Dans certains cas, (décidés par les médecins) si l’aplasie est trop importante, des facteurs de croissance peuvent être injectés. Il est également possible d’avoir recours à une transfusion de sang si les globules rouges sont trop bas et dans de très rares cas, une transfusion de globules blancs.

Les facteurs de croissances vont avoir pour objectif de stimuler la production de cellules dans la moelle osseuse. Il en existe 2 types:

  • L’EPO qui va faire remonter les globules rouges (c’est ce qu’utilisent les coureurs du Tour de France pour se doper…..)
  • Les facteurs de croissance granulocytaires qui vont faire remonter les globules blancs : Zarzio, Nivestim ou Tevagrastim (pour ne citer que ceux que j’ai personnellement testé).

L’administration se fait par injection (on pique dans le gras donc les cuisses ou le ventre) et sur une période définit par les médecins. Ce n’est pas automatique ; tout dépend des résultats sanguins et de l’appréciation du médecin.

En ce qui me concerne j’ai eu les injections de facteurs de croissance pour toutes mes aplasies et l’EPO pendant plusieurs mois. Les facteurs de croissance provoquent des douleurs osseuses dans le bassin qui sont très désagréables. J’ai du changer les injections à plusieurs reprises car les effets secondaires étaient insupportables et que je ne pouvais pas dormir ; à ma première aplasie, j’ai passé 3 nuits avec des sortes de « contractions » dans le bassin et je n’ai donc pas fermé l’œil durant 3 jours ! J’étais dans un état lamentable !

 

 

Donc durant cette période, on essaye donc de rester un peu tranquille, de se reposer et de penser à soi (et à sa santé). Je sais que c’est particulièrement difficile à vivre et éprouvant mais malheureusement on n’y coupe pas (selon les protocoles elle est plus ou moins forte).

 

Aliments autorisés / interdits durant l’aplasie

Aliments autorisés Aliments interdits
Lait et laitages  
Lait UHT nature ou aromatisés Laits crus, pasteurisés
Lait UHT pour nourrisson et jeunes enfants Yaourt de chèvre non pasteurisé
Lait en poudre pour nourrissons et jeunes enfants Fromages à la coupe
Lait concentré (sucré ou non) Fromages de chèvre non pasteurisés : Crottin de chavignol, St Pierre, Selles sur cher…
Suisse nature, yaourts, fromages blancs, faisselles… natures ou aromatisés ou aux fruits  
Desserts lactés pasteurisés ou stérilisés en portions individuelles : Danette, crème Mont Blanc, flans… Fromage de Brebis : Ossan, Viaty, Brebis des Pyrénées…
Crème anglaise UHT (Babette…) Fromages à pâte persillée : Roquefort, Bleus,…
Petits pots « bébé » à base de lait  
Fromages à pâte pressée non cuite en emballage individuel : Gouda, Cantal, St Paulin, Edam, Port Salut, Babybel, Bombel, Tome des Pyrénées… Fromages à pâte molle : Camembert, Coulommiers,Brie, Chaource, Livarot, Pont Lévèque, Munster, Maroilles, Sylphide de terroir, Roitelet, Reblochon…
Fromages à pâte pressée cuite en emballage individuel : Parmesan, beaufort, Comté, Emmental, fromage à raclette… Fromages enrichis en fines herbes et épices : Tartare aux fines herbes…
Fromages fondus : Sveltesse, Apericube, Vache qui rit, Kiri, toastinette, Tartare nature, Pik et Criq, Sylphide… Fromages à pâte pressée non cuite avec moisissures : St Nectaire
Fromage de chèvre pasteurisé en emballage individuel : Rondelé pur chèvre, chavroux… Fromage râpé du commerce
  Ne pas manger les croûtes des fromages
Aliments autorisés Aliments interdits
Viande, poisson, oeuf, charcuterie  
Viande fraîche ou surgelée : bien cuites Viande crue ou saignante
Viande en conserve Poisson cru
Viande de cheval Produits frais à base de poisson et d’oeufs de poisson : tarama, oeufs de lompe, surimi, anchoïade,…
Poissons frais ou surgelés cuits Soupe de poisson pasteurisée non recuite au moins 10 minutes
Poissons panés ou frits Anchois crus (au sel ou à l’huile)
Soupe de poisson stérilisée UHT Coquillages, crustacés et mollusques crus
Coquillages, mollusques et crustacés en conserves stérilisées Produits fumés : saumon fumé, truite, hareng, viandes,…
Crustacés cuits : crevettes, gamabs, langouste, homard, crabe, …  
Oeuf bien cuit (dur, omelette ferme, oeuf en bouteille pasteurisée cuits) Oeufs à la coque, mollet, poché, à la neige, dans une préparation maison non cuite…
Abat bien cuit Tous les pâtés (sauf conserve)
Jambon cuit emballé sous vide Rillettes, foies gras (crus et mi-cuits)
Chair à saucisse, farce, merguez, lardons, achetés emballés et bien cuits Conserves artisanales et semi-conserves
Conserves de viande, de poisson, pâtés, quenelle Tous les produits à la coupe (non recuits à haute température à la maison)
Aliments autorisés Aliments interdits
Légumes et fruits  
Légumes frais ou surgelés bien cuits, en conserve, potage maison, UHT ou déshydraté (en sachet individuel) Légumes préparés par un traiteur ou une grande surface
Fruits crus à grosse peau (après lavage à grande eau), banane, avocat, melon, pastèque, mangue, agrumes : oranges, citron, mandarine, pamplemousse) Fruits crus (sauf ceux cités ci-contre)
Fruits cuits et au sirop Fruits secs : abricots, pruneaux, dattes, raisins secs… et oléagineux : amandes, noix, noisettes, cacahuètes…
Compote ou petit pot fruit (bébé) Fruit confit en vrac
Fruits secs cuits Jus de fruit frais autres que ceux à grosse peau
Fruits oléagineux grillés, fruits confits en emballage individuel  
Jus de fruit UHT avec lait ou non  
Aliments autorisés Aliments interdits
Féculents  
Pain frais (emballé et réservé par le boulanger), pain sous vide ou surgelé, pain de mie grillé(toasté) Pain en vrac ou avec emballage poreux type super-marché
Biscottes emballées  
Viennoiseries emballées sous vide ou surgelées  
Chips  
Céréales (Petit déjeuner) en petits conditionnement  
Féculents cuits (P. de terre, pâtes, riz, semoule, légumes secs) ou en conserve Viennoiserie à l’étalage, à la roulotte
Pizza maison ou surgelées cuites et servies immédiatement  
Biscuits, gâteaux en sachets individuels Pizza au camion, à la roulotte, fraiche (de grande surface et non recuite)
Aliments autorisés Aliments interdits
Produits sucrés  
Sucre en portion individuelle ou en petit conditionnement Sucre en vrac (touché par d’autres personnes)
Confiture en portion individuelle ou petit conditionnement  
Miel en tube  
Crème de marron en tube ou en gourde  
Chocolat, pâte à tartiner en emballage individuel ou petit conditionnement  
Pâte de fruit, meringue emballées  
Sorbet, glace à l’eau (ex Mister freeze) en emballage individuel Pralines, dragées, bonbons en vrac (à l’étalage ou en distributeur)
Bonbons, dragées au chocolat, enveloppés individuellement Glace achetée chez les marchands ambulants et/ou non emballée
Pâtisserie cuite maison consommée rapidement Pâtisserie du commerce à l’étalage
Chewing gum emballé  
Glace en emballage individuel  
Aliments autorisés Aliments interdits
Boissons  
Bouteille d’eau minérale nature ou aromatisée en petit conditionnement Bouteille grand conditionnement (sauf 24h au réfrigérateur)
Eau du robinet Boissons servies en gobelet au distributeur, non emballées
Sodas en canette Boissons avec des produits frais (boissons au gigembre)
Sirop (en dosette individuelle) Boissons au jus de viand (type Viandox)
Anthésite  
Aliments autorisés Aliments interdits
Matières grasses  
Beurre pasteurisé en emballage individuel Beurre cru en motte
Mayonnaise en tube ou pot individuel Mayonnaise en pot ou maison
Crème fraîche UHT Crème fraîche en vrac
Crème chantilly en bombe (à l’ouverture)  
Margarine individuelle  
Huiles (toutes)  
Aliments autorisés Aliments interdits
Divers  
Café, thé sachet individuel  
Vinaigrette du jour  
Sauces en boîte UHT  
Ketchup et moutarde en tube  
Condiments en bocaux (attention après ouverture)  
Epices cuites Epices sans cuisson
Pop corn salés ou sucrés sous vide  

 

À partir de l’adresse <http://aplasie.medicalistes.org/Detail-des-aliments-interdits.html>

Sources : www.e-cancer.fr

www.aplasie.medicalistes.org

Publicités

Un commentaire sur “Qu’est ce que l’aplasie ?

Ajouter un commentaire

  1. Les redoutables aplasies …. Ça rend complètement parano, c’est hyper angoissant mais au final, avec quelques mesures de précaution, ça se passe plutot bien. Mon fils Enzo, qui était atteint d’un Lymphome Lymphoblastique T, aujourd’hui en rémision complète depuis 3 ans, en a fait quelques unes, mais malheureusement toujours fébrile a un moment, donc hospitalisation pour ne trouver aucun germe, c’était la façon qu’avait son corps de réagir aux aplasies, il nous faisait une fièvre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :