L’interview de Fanny et ses turbans « Entrenoue »

Je voulais vous parler d’un nouveau projet. Je pense que ça va intéresser la plupart des femmes car on est toutes confrontées au même problème lorsqu’on a un cancer : les cheveux. L’alopécie est souvent très difficile à vivre et à assumer car c’est une part de féminité qui part avec la maladie. Mais, même pendant la maladie on peut rester féminine. C’est ainsi qu’est né le projet de Fanny avec « Entrenoue ».

Fanny a 27 ans et elle a été touchée par un cancer du sein, l’année dernière. Tout comme moi, elle a testé les différentes alternatives à l’alopécie qui ont toutes certains inconvénients : la perruque tient chaud, coûte très cher et demande un entretien assez long ; les bonnets de chimio sont un peu tristounet, ont tendance à vieillir (pas toujours adapté au style des jeunes femmes), et sont très connotés « cancer » ; les foulards et turbans à nouer soit même, c’est bien mais, certains jours c’est très difficile d’arriver à nouer son foulard avec la fatigue ou la cicatrice qui tire.
C’est alors pendant ses séances de chimio que l’idée a donc germé : créer des turbans adaptés aux femmes qui ont un cancer, pour rester coquette sans prise de tête, en étant féminine, et avec un peu de gaieté.
Elle a donc ouvert depuis peu sa boutique, dont l’atelier se trouve dans l’arrière pays Niçois, à 15 min de Draguignan. Elle y propose différents modèles de turbans, de création artisanale, faits main en France, et en petites séries. Il existe 4 modèles : le turban bonnet, le modulable, le bun et le plissé.
Elle propose un large choix de tissus gais et colorés, qui satisferont tous les goûts.
Ces turbans ont de nombreux avantages :
– Un système d’attache facile et rapide.
– Lavage et repassage facile (très important !)
– Confortables et légers à porter avec des tissus de qualité.
– Ne serre pas la tête (le top du top) et en même temps ne glisse pas, ce qui fait qu’on l’oublie vite.
– On peut le porter seul ou sur une perruque (et même à la repousse).

Je les trouve franchement top et c’est exactement le genre de produit que j’aurais aimé avoir quand mes cheveux se sont envolés. En plus les prix sont très abordables par rapport à la plupart des produits spécifiques « cancer ».
Afin d’en savoir un peu plus sur Fanny et son projet, je l’ai contacté pour lui poser quelques questions :

 

Depuis quand avez vous concrétisé votre projet ? Car il semble très récent…
Cela fait un tout petit peu plus d’un mois que j’ai lancé ma boutique en ligne mais j’ai commencer à travailler sur mes idée depuis l’année dernière, lorsque j’étais en chimio. Je confectionnais mes propres turbans. Malheureusement c’était compliqué d’aboutir mes réflexions durant cette période mais une fois les effets des traitements estompés, mes envies et mon désir de rebondir ont été décuplés.

Vos produits sont faits mains et en petites quantités. Mais avez vous un stock ou est-ce que vous les faites au fur et à mesure des commandes ?
Oui, je confectionne mes produits de façon artisanale. En un mois j’ai déjà pu observer ce qui plaisait le plus donc je me prépare un petit stock des pièces en question mais en général je couds à la commande, d’autant plus que certaines femmes me passent des commandes personnalisées. Je ne propose pas tous les modèles dans tous les tissus car, techniquement, la matière ne permet pas toujours de réaliser chacun de mes modèles, mais lorsque j’ai une demande et que c’est possible, je la prépare avec joie. Je trouve ça génial de proposer des pièces uniques et made in france ! C’est vraiment fait avec amour.

Est ce que vous vendez aussi à l’étranger ? Je demande ça car  nous avons des lectrices en Europe, Algérie et Canada par exemple.
Sans aucun problème ! Une de mes sœurs de combat que j’ai connu pendant mes traitements et qui habite à l’autre bout de la France (elle est de Metz, je suis dans le Var) est devenue une amie, elle est traductrice et me traduit en ce moment mon site en Anglais.

Vos produits ne sont pas seulement réservés à la maladie car vous avez des bandeaux qui peuvent accompagner une perruque mais aussi la repousse des cheveux.
Oui, ce qui a motivé et inspiré ma démarche est mon expérience et mon histoire personnelle mais j’avais envie de créer des accessoires pour les traitements qui ne ressemblent pas à des bonnets de chimio tristounets. Je suis tombée malade à 26 ans et j’ai eu besoin de continuer à me sentir femme et féminine, j’avais besoin de ne pas sentir de gouffre entre moi et les femmes bien portantes. Je voulais des accessoires qui plaisent à toutes les femmes. Et effectivement une femme en traitement peut être complexées par sa perte de cheveux, elle peut être gênée par la perruque qui ne tient pas bien ou ne fait pas assez illusion, mais elle peut aussi être dérangée par la repousse quelque fois compliquée de ses cheveux. J’avais envie d’accompagner toutes ces phases.

 

Je vous invite à aller voir son site www.entrenoue.com pour voir sa boutique et ses tutos.

Vous pouvez aussi la suivre sur Facebook et Instagram.
Et si vous avez une demande ou une question, n’hésitez pas à la contacter.
Je suis sûre que vous allez adorer (comme moi) sa collection!

Un commentaire sur “L’interview de Fanny et ses turbans « Entrenoue »

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :